Expositions

En 2017, l’Espace Chemins-Bideak accueille 4 expositions temporaires.

01/03-02/04 : Exposition «  Regards croisés – Le paysage » Stéphane Hazéra.

Stéphane Hazera - Technique mixte sur papier - 60x80 - 1996
Stéphane Hazera – Technique mixte sur papier – 60×80 – 1996

En partenariat avec Quasar – Donation Lesgourgues – Art Contemporain

05/04 – 03/09 : Exposition Christiane Giraud et Alexandra Vaquero

Les sculptures de Christiane Giraud et les photographies d’Alexandra Vaquero se côtoient.

Autour de l’Arbre creux / tirage photographique / aluminium 2 mm / 100×75 cm © A. Vaquero

Christiane GIRAUD

Cette exposition a pour spécificité de confronter mon travail de sculpteur avec le travail d’Alexandra Vaquero. Les photographies sont prises dans mon atelier, sur mes mains en action, sur la matière, sur le « geste créateur ».

Dans mon atelier, j’aime avant tout être seule, concentrée sur mon travail. Dans le silence, rythmé seulement par le bruit de la disqueuse, de la tronçonneuse ou du martèlement de la massette. Lorsqu’Alexandra m’a demandé de capter ces moments de travail, d’être témoin des gestes, moments en suspens… J’ai hésité avant d’accepter cette expérience. Très vite j’ai pu non seulement m’adapter à sa présence et presque l’oublier tant elle était elle-même concentrée sur son travail. Mais j’y ai aussi trouvé de l’intérêt.

Ce regard en miroir, sur le geste et l’action, sur la métamorphose de la matière, je ne pouvais le percevoir. Etant moi-même trop impliquée dans la réalisation de ma sculpture. Non seulement son regard a suscité mon intérêt, mais m’a apporté un plus, une résonance inattendue. Sa perception à travers l’objectif a pu alimenter la mienne. Finalement, elle a pu voir ce que je ne pouvais pas voir.

J’ai donc eu le désir de confronter nos deux démarches, d’essayer de rendre perceptible ce cheminement complémentaire. Lors d’une exposition commune, aboutissement logique et nécessaire de cette aventure.

Alexandra VAQUERO

Le travail que j’ai réalisé dans l’atelier de Christiane Giraud, est l’aboutissement d’une aventure humaine qui a débuté en 2009. Lorsque je me suis présentée auprès de Christiane en lui expliquant mon projet de réaliser une série de photographies en « atelier », elle a tout de suite accepté. La particularité de mon travail est de me concentrer sur sa gestuelle, la manière d’appréhender ce qu’elle va concevoir et de révéler son « geste créateur ». Au fur et à mesure de nos rencontres, une complicité et une confiance ses sont installées. Cette proximité m’a permis de m’immiscer dans cette intimité et de cerner au plus près mon sujet. L’atelier est un lieu de solitude dans lequel l’artiste s’abandonne entièrement et oublie ma présence. En somme les instants que je saisis sont des moments uniques.

Le regard personnel que j’ai porté sur son travail en atelier sera présenté lors de cet événement, ainsi qu’une série de photographies inédites. Ces photographies feront écho avec les thèmes développés par Christiane dans les blessures, les glyphes et les végétales. Elles seront éclairées d’une manière non conventionnelle et l’angle de prise de vue choisie pourra permettre de montrer un aspect de la sculpture non visible par le visiteur et/ou d’accentuer la matière.

Juin – août : Exposition « Forêt – éclairage nuit » par Belem Julien et Mathieu Schmitt.

Tirages numériques à partir de dessins originaux au feutre technique sur papier.

« Forêt – éclairage nuit » par Belem Julien et Mathieu Schmitt
« Forêt – éclairage nuit » par Belem Julien et Mathieu Schmitt

Les petits traits sont une pratique à quatre mains. La technique est simple : feutre technique noir, très fin, sur papier. Le principe s’apparente à celui des cadavres exquis : l’un fait quelques petits traits, puis passe le dessin à l’autre, qui continue, et ainsi de suite. Il n’y a aucun motif prévu, le dessin se développant au fur et à mesure.

Ce mode de développement quasi organique a généré l’envie d’en faire naître une forêt, un travail lent et opiniâtre qui a commencé en 2013 et continue aujourd’hui. Nous avons alors expérimenté l’inversion du noir et du blanc ainsi que l’agrandissement pour faire apparaître la Forêt – éclairage nuit qui prend temporairement racine à l’Espace Chemins-Bideak.

Septembre – Octobre : Exposition des peintures de Roland Cognet

En partenariat avec Quasar – Donation Lesgourgues – Art Contemporain